Fête Centrale à Möhlin

C'est en Suisse allemande et plus précisément à Möhlin (entre Rheinfelden et Mumpf) que La Zaehringia s'est produite en individuels et en sections. Voici le compte rendu de Raoul.


Vendredi 1er juillet

Il est 06h15 quand nous, tambours (Valérie Rudaz, Joël Guisolan, Christophe Crausaz, Baptiste Morel, Raoul Gonçalves, Michel Aeby, notre cher président, Martial Gumy et notre coach poupou dit Poucey) avions rendez-vous à la gare de Fribourg. Un individuel manquait en arrivant à Möhlin, Ludovic Frochaux qui devait nous rejoindre à Berne mais avait raté le train. Le premier individuel passait à 11h39 et le trajet était long. Arrivés à la place de fête, nous allâmes déposer nos affaires au dépôt d’instruments et allâmes faire un tour aux postes de concours pour se familiariser avec.

 

 

 

Pendant que certains finissaient leurs concours et que d’autres mangeaient, le stress montait pour Valérie et Raoul, les deux (seuls) jeunes qui faisaient le concours. Vers 14h le concours commença et vers 15h il finit.

Après les concours individuels passés, tous relâchèrent la pression autour d’une petite bière en attendant les concours solo-duo (= un fifre et un tambour jouant ensemble). 

 

Après tous les concours de la journée terminés et l’arrivée de ceux qui ne faisaient pas le concours individuel, on se dispersa dans la fête et allâmes se coucher pas trop tard car le lendemain il y avait les concours de section.

Samedi 2 juillet

Le concours de la section des fifres commença, à 09h35, pendant que la section des tambours s’échauffait sous le soleil (échauffement qui laissa des traces, surtout pour Maxime Terreaux qui cassa sa peau de tambour). Malgré la météo incertaine au moment où les tambours devaient passer leur premier poste de concours (en marche), ils durent jouer leur marche dans une salle avec une acoustique médiocre. Le reste des concours se passa très bien.

 

Après un dîner bien mérité, ceux qui jouaient dans la section tambour et fifres allèrent s’échauffer. Ils passèrent à 13h51 donc il ne fallait pas qu’ils trainent. Les concours en salle terminé pour les tambours et fifres il ne restait plus que le concours de marche à 15h41.

 

Une fois le concours de marche fait, il restait plus qu’une section à aller écouter, les vétérans. Mais leur premier poste de concours était à 17h50 donc nous avions le temps de bien s’hydrater. L’heure du concours approchait pour « les jeunes vieux » (nom de leur section prononcé : « les cheunes vieux » par les speakers)

Le dernier concours du week-end nous concernant terminé, nous allâmes manger et attendîmes la proclamation des résultats qui était à 19h30. De très bons résultats nous concernant (5 couronnes : Baptiste Morel, Joël Guisolan, Christophe Crausaz, Ludovic Frochaux et

Raoul Gonçalves) nous allâmes « gässeler » jusqu’à tard dans la nuit et fîmes la fête jusqu’au presque lendemain matin.

Dimanche 3 juillet

Après une nuit (très) courte (pour certains) nous déjeunâmes et nous nous préparâmes pour le cortège en étoile qui ne contenait que 2 branches. Après le cortège en étoile une partie officielle suivie et nous dînâmes avant de partir pour le cortège. Nous devions beaucoup marcher pour rejoindre le départ du cortège et en plus il faisait très chaud, le soleil tapait et a laissé des belles traces chez certains d’entre nous. Après le cortège sous un soleil de plomb nous attendîmes les résultats des sections.

 

En attendant les résultats, ne sachant quoi faire nous avons fait un tour sur la place de fête Michael et moi (Raoul) et nous nous sommes servis d’un magnifique panneaux avec écrit dessus en guirlandes illuminées « Bar » (Défis lancé par Fabien Gumy, que nous avons réussit avec succès). Après nos petites emplettes, la proclamation des résultats commença.

 

La section Tambour termine 10ième de sa catégorie. Les fifres finissent 9ième de leur catégorie. La section fifres et tambours finit 8ième de sa catégorie et les vétérans finissent 1er de leur catégorie!

Après les résultats proclamés nous partîmes direction Fribourg avec nos valises, nos tambours et notre magnifique panneau. Le voyage en train était inoubliable. C’était une mauvaise idée d’aller dans un wagon silence car nous étions très heureux de nos résultats. 

 

Arrivés en gare de fribourg nous nous dirigeâmes vers la rue de Romont pour défiler jusqu’au restaurant du « Gothard » ou notre week-end se termina par un bon repas et un magnifique moment passé ensemble. 

 

Raoul Gonçalves